Printemps des poètes 2019 – La beauté

Les 4 poèmes

 

Pour la beauté du geste
Pour la beauté du geste, ramener la coupe à la maison
Lever un poing ganté après la victoire à Mexico
Recommencer toujours jusqu’à la perfection
Pour la beauté du geste jouer au Hand comme un barjot
Refaire la ligne droite de Marie-José Perec à Barcelone
Être la main de Platini raccompagnant Battiston, en 1982, à Sanchez Pizruan
Pour la beauté du geste, mettre son péno comme Bellone
Se battre, tout donner, être ventre à terre jusqu’à la gagne
Réinventer son sport comme Dick Fosbury, avec un flop renversant
Pour la beauté du geste être un temps Teddy Riner
Rallumer la flamme olympique tous les quatre ans
Avoir l’élégance sur un gazon anglais de Roger Federer
Pour la beauté du geste tendre la main vers ceux qui en ont besoin
Recommencer chaque matin un nouveau jour
Revenir du diable vauvert, revenir de si loin
Et pour la beauté du geste sauver l’amour

Je me souviens

Je me souviens de la naissance de mes enfants, de merveilleux moments trop vite passés
Je me souviens du temps ou ma petite maman était encore en vie, de nos fous rires, nos bons moments
Je me souviens quand j’étais scout, on faisait de tentes et des feux de camp
Je me souviens du temps ou la vitesse n’était pas limitée sur les routes
Je me souviens quand la petite souris est passée pour la première fois
Je me souviens du jour ou mon fils a coupé les tresses de sa sœur. Que de larmes ! Mais cela a repoussé.
Je me souviens quand j’allais ouvrir les portes de l’écurie, pour libérer les oies, les canards, les poules, les moutons, les chèvres … Papa et maman étaient contents.
Je me souviens de tous ceux qui ont répondu à mon tract envoyé pour créer une association de covoiturage pour personnes âgées retraitées. Elle existe toujours !
Je me souviens …

J’aimerai la ville…

J’aimerai la ville harmonieuse
Avec de la nature et des chemins
Avec des hamacs pour faire la sieste
Et rêver

J’aimerai la ville magique
La nuit, avec toutes ses lumières
Avec un salon de thé
Jamais endormie

J’aimerai la ville tranquille
Avec une ludothèque pour jouer
Un endroit calme et des transats
Avec un café

J’aimerai la ville propre
Moins polluée
En rose, comme les choses
Pas moroses

J’aimerai la ville active
Comme au Brésil, jamais de pluies
Avec plein d’activités
En plein air

J’aimerai la ville équipée
Avec une piscine
Un grand centre commercial
Et un cinéma.

Dans 10000 ans…

Dans 10000 ans…
Que serais-je sans toi
Je serai encore plus beau
Ou je serai mort
Je serai une plante ou un brin d’herbe
Ou je ne serai plus là

Dans 10000 ans …
Les poules auront des dents
Le monde sera télécommandé
Les restaurants ne seront plus que des robots
Les voitures voleront
Elles seront bio et carbureront aux carottes

Dans 10000 ans …
Je voudrais que la paix règne sur le monde
Je saurai si les martiens existent
Je fuirai la terre
Pour aller sur la lune
Car les martiens seront sur terre

Dans 10000 ans…
L’été sera beau et durera 5 ans
Le printemps sera tombé
L’air sera frais
Je me souviendrai d’un soir de pleine lune
Et le monde aura bien changé

Dans 10000 ans
Nous nous assoirons sur un banc comme deux amants
Nous regarderons les rennes voler
Les arbres parler
Les martiens gouverner
Et le soleil exploser

Dans 10000 ans …
Les poux régneront sur le monde
On vivra sur une autre planète
Je serai Dieu
Les arbres parleront
Je serai déjà allé sur la lune

Dans 10000 ans …
On ne verra plus rien du tout
La nature aura changé, elle sera polluée
La France sera inondée
Je serai amoureuse
Mais il n’y aura plus rien

Dans 10000 ans …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *